🏠 Accueil > Prévoyance TNS

Prévoyance TNS, travailleur non salarié

Un contrat de prévoyance permet au travailleur non salarié de bénéficier d'un maintien de revenu lorsqu'il n'est plus en capacité de travailler (indemnités journalières et rente d'invalidité), et d'un versement de capital et de rente lors d'un décès, versés au conjoint survivant et aux enfants. Comment fonctionne la prévoyance professionnelle TNS et comment la choisir ?
prevoyance tns indépendant

Qui est concerné par l'assurance prévoyance TNS ?

Un contrat de prévoyance professionnelle TNS cible :

  • Les commerçants
  • Les professions libérales
  • Les artisans
  • Les professions paramédicales et médicales
  • Les agriculteurs
  • Les conjoints collaborateurs
  • Les mandataires sociaux assimilés salariés

Toutes ces professions cotisent à leur propre caisse de retraite et prévoyance. En cas d'impossibilité de travailler le travaileur indépendant n'est généralement bien couvert par rapport à des salariés pour qui l'entreprise a généralement souscrit à une prévoyance (pour des cadres ou certaines conventions collectives).

La prévoyance du régime de base

Le travailleur non salarié cotise à l'une des nombreuses caisses de retraites destinées aux indépendants (SSI, CARMPIMKO, ...). Les cotisations permettent de bénéficier d'une prévoyance de base. Cette prévoyance de base ne permet pas de maintenir un niveau de revenu suffisant en cas de coup dur comme un arrêt de travail prolongé, une invalidité ou le décès du travailleur non salarié. Les points problématiques de la prévoyance de base sont notamment :

  • Un délai de carence trop important pour les arrêts de travail
  • Une indemnité journalière insuffisante lors d'un arrêt de travail
  • Des allocation insuffisantes pour maintenir un revenu équivalent en cas d'invalidité ou de décès

Pour pallier ces insuffisances et permettre au travailleur indépendant de bénéficier du même niveau de revenu en cas de coup dur, il est nécessaire de souscrire à une prévoyance complémentaire professionnelle.

L'assurance prévoyance : qu'est-ce que c'est ?

L'assurance prévoyance permet de verser un capital ou une rente en cas de décès ou d'invalidité, ou de percevoir des indemnités journalières lors d'un arrêt de travail, suite à une maladie, un accident ou une hospitalisation. Les différents points ci-dessous vous permettront de bien choisir votre contrat de prévoyance.

Garantie arrêt de travail

La garantie arrêt de travail permet de verser des indemnités journalières qui viennent compenser son revenu et éventuellement ses charges. Selon le régime obligatoire, un montant est versé à partir du 90ième jour d'arrêt de travail (franchise ou délai de carence). La prévoyance permet alors de compenser en versant une indemnité avant les 90 jours puis un complément dès lors que le régime obligatoire effectue les versements.

Les prévoyances prévoient des franchises, c'est à dire un nombre de jours pendant lequel aucune indemnité ne vous sera versée. Une bonne franchise est une franchise faible, par exemple 15/0/3 : 15 jours en cas de maladie / 0 jour en cas d'accident / 3 jours en cas d'hospitalisation. On rencontre également des franchises de type 30/3/3 ou 30/30/30. Plus la franchise est basse, plus votre contrat de prévoyance est cher.

prévoyance tns indemnité journalière

Certains contrats peuvent prévoir une obligation de passer des nuits à l'hôpital pour bénéficier de la franchise "hospitalisation".

Toutes les prévoyances ne couvrent pas le mi-temps thérapeutique ou une reprise du travail à 50% ou 80%. Ce cas étant fréquent, il est donc recommandé de choisir une prévoyance qui prend en charge la reprise partielle.

La garantie frais professionnels

Cette garantie permet de couvrir toutes vos charges fixes lorsque celles-ci continuent d'être prélevées même si vous êtes en arrêt de travail. Des factures doivent être fournies pour justifier la prise en charge des frais (location, internet, téléphone, logiciels, ...)

Versement forfaitaire ou indemnitaire ?

Le versement indemnitaire compense le montant versé par votre régime obligatoire pour atteindre le revenu assuré. Le versement forfaitaire vous verse un forfait "IJ" (indemnité journalière) qui ne dépend pas de votre salaire.

Le versement forfaitaire est plus cher, mais plus simple, notamment si vos revenus ne sont pas les mêmes d'une année sur l'autre.

La garantie d'invalidité

➜ Barème de l'indemnité

L'indemnité est déterminée selon trois types de barèmes :

  • Le barème fonctionnel : calculé indépendamment de votre métier selon un barème d'invalidité (barème en droit commun)
  • Le barème professionnel : tient compte des spécificités de votre métier.
  • Le barème croisé : il s'agit d'un mix entre le barème professionnel et le barème fonctionnel
prévoyance tns indemnité journalière

Exemple de barème croisé

➜ Taux d'invalidité et méthode de calcul de l'indemnité

L'invalidité peut être la conséquence d'une maladie ou d'un accident. Lorsque l'état de la personne se stabilise (après une période dite de consolidation), ce taux peut être déterminé par un médecin conseil de la prévoyance. Si l'assuré n'est pas d'accord avec le taux déterminé par le médecin de la prévoyance, il peut demander une contre-expertise à ses frais (environ 400 €) avec un médecin de son choix. Selon le taux d'invalidité, on parle d'une invalidité permanente partielle (IPP) ou d'une invalidité permanente totale (IPT).

Le seuil d'intervention est un point très important à vérifier sur votre contrat. Il s'agit d'un seuil d'invalidité en dessous duquel votre prévoyance ne vous versera aucune allocation. Plus ce taux est bas, plus le contrat est cher. La plupart des contrats ont un seuil à 33%. Certains offrent en option la possibilité de descendre ce seuil à 15%, notamment pour les professions médicales ou paramédicales.

L'indemnité versée dépend ensuite d'une méthode de calcul. Trois méthodes existent : T/66, T/100 et (T-33)/33. Pour comprendre, prenons un exemple de rente souscrite à hauteur de 100 000 €. Si l'on constate une invalidité de 50%, voici les montants qui vous seront versés annuellement :

  • T/66 : donne 75.75% (50/66), soit une rente de 75 750 € par an
  • T/100 : donne 50% (50/100), soit une rente de 50 000 € par an
  • (T-33)/33 : donne 51.51% ((50-33)/33), soit une rente de 51 510 € par an
taux invalidite

La méthode de calcul T/66 est toujours meilleure que les deux autres. La méthode T/100 est préférable à (T-33)/33 pour les invalidités inférieures à 50% (meilleure indemnisation).

Comment obtenir votre taux d'invalidité ?

Cette calculette vous donne la méthode de calcul pour le taux d'invalidité.

Calcul de votre taux d'invalidité prévoyance
Renseignez votre taux d'invalidité
Formule T/66
Formule T/100
Formule (T-33)/33
➜ Taux retenu par la prévoyance :

À partir de 66% de taux d'invalidité, les méthodes T/66 et (T-33)/33 vous versent 100 % de la rente souscrite.

Garantie en cas de décès

En cas de décès du souscripteur, un capital est versé au bénéficiaire. Ce bénéficiaire peut changer en cours de vie de votre contrat. Sur certains contrats, il est possible d'augmenter le capital versé en cas de décès "toute cause" ou de doubler le capital décès en cas d'accident uniquement.

Fiscalité : frais déductibles Madelin

La loi Madelin permet aux indépendants de déduire une partie des cotisations de la prévoyance. Les cotisations liées à la garantie décès (capital) et celles liées aux frais généraux ne sont pas déductibles. Les autres le sont et votre assureur vous envoie chaque année une attestation de versement de cotisation afin de passer ces cotisations en charge et de diminuer votre bénéfice imposable.

Les conjoints collaborateurs, les mandataires sociaux salariés et les auto-entrepreneurs ne peuvent pas bénéficier de la loi Madelin.

La déduction de la totalité de vos charges (dont la prévoyance) éligibles Madelin est toutefois plafonnée à 7% du PASS (soit 2 879.52 € en 2021) + 3.5% des bénéfices du travailleur indépendant.

Montant maximum déductible en loi Madelin
Renseignez votre bénéfice annuel
➜ Montant maximum déductible :

La prévoyance du régime de base

Chaque travailleur non salarié cotise pour un régime de retraite de base. Ce régime peut inclure une prévoyance de base. Les prestations de prévoyance de ces caisses sont très variables. Par exemple certaines ne versent aucune indemnité journalière. En cas d'arrêt de travail, la plupart verse une indemnité journalière à partir du 91ième jour. Consultez les prestations prévoyance de la caisse à laquelle vous êtes affilié :

  • La SSI : ancien RSI, pour les commerçants, artisans, auto-entrepreneurs
  • La CARCDSF : caisse de retraite et prévoyance des chirurgiens-dentistes
  • La CARMF : caisse de retraite et prévoyance des médecins
  • La CARMPIMKO : caisse de retraite et prévoyance des professions paramédicales kinésithérapeutes, infirmers, diéteticiens, ...
  • La CARPV : caisse de retraite et prévoyance des vétérinaires
  • La CAVAMAC : caisse de retraite et prévoyance des agents généraux d'assurance
  • La CAVEC : caisse de retraite et prévoyance des experts-comptables et commissaires aux comptes
  • La CAVOM : caisse de retraite et prévoyance des officiers ministériels (huissiers, greffiers, ...)
  • La CAVP : caisse de retraite et prévoyance des pharmaciens
  • La CIPAV : caisse de retraite et prévoyance des professions libérales non réglementées et de la construction
  • La CNBF/LPA : caisse de retraite et prévoyance des avocats
  • La CPRN : caisse de retraite et prévoyance des notaires
  • La MSA : caisse de retraite et prévoyance des exploitants agricoles
parapluie

Sur le même thème :